Supdemod, école de la Mode et du Luxe à Lyon depuis 1952

FASHION DESIGN & BUSINESS SCHOOL SINCE 1952
FASHION DESIGN & BUSINESS SCHOOL SINCE 1952

Apprendre le modélisme de mode


CORONAVIRUS :

Face à cette période, nous informons tous nos candidats que les sessions d’admissions sont maintenues par visioconférence. N’hésitez pas à contacter nos Chargé(e)s d’Admissions au 04.78.42.28.75 ou à candidater en ligne pour fixer un rendez-vous… depuis chez vous !

En savoir plus

Le modélisme est une étape importante dans le processus de création d’habillement. Cela consiste à prototyper (créer un vêtement) à partir du dessin du styliste. Pour se faire, le travail du modéliste repose sur la fiche technique du vêtement. 

Une fois le prototype finalisé, il sera alors transmis aux ateliers de confection qui s’en serviront comme modèle pour produire le vêtement à plus grande échelle. 

Comment travaille un modéliste ?

Le plus souvent, le métier de modéliste s’exerce dans un bureau d’étude ou en atelier. Il est souvent amené à se déplacer, lors de certains évènements en lien avec la mode, ou encore pour rencontrer ses clients. 

Les horaires sont variables. En fonction des besoins et de la demande, il doit être prêt à s’investir à fond !

Le modéliste se base sur les éléments fournis par le styliste. Il peut s’agir d’un cahier des charges, d’un dessin, de notes… Il est alors chargé de créer un patron puis progressivement le réajuster en fonction des retours.

Il doit prendre en compte les contraintes de production qui peuvent être de plusieurs ordres, à savoir le temps, les coûts, la qualité…

Quels sont les compétences à développer pour devenir modéliste ?

Les compétences à développer dans le modélisme sont nombreuses. Certaines sont purement techniques, d’autres sont plus transversales.

Techniquement, le modéliste doit disposer de nombreux savoir-faire : 

  • Réalisation de moulages, de dessins techniques 
  • Coupe à plat (création et traçage de patrons à partir de patrons de base)
  • Maîtrise de la technologie textile (comprendre les principes de fabrication d’un tissu, les différentes techniques de la filière textile de l’habillement, à travers des cours théoriques et des cours en atelier)
  • CMAO (conception mécanique assistée par ordinateur, c’est-à-dire la génération de maquette en 3D à partir de logiciels dédiés)
  • La gradation (techniques consistant à partir d’une taille de base d’obtenir le vêtement en différentes tailles)

Du côté des qualités requises, le modélisme exige également de fortes capacités en organisation : à savoir la gestion des délais, des coûts, des différents interlocuteurs. 

Ce métier exige donc de posséder de bonnes capacités de communication, un bon esprit d’équipe, savoir supporter la pression… La maîtrise de l’anglais est également un atout important. 

Découvrez le modélisme de mode à travers le Bachelor Styliste-Modéliste proposé par Supdemod. Une formation pour devenir styliste modéliste en 3 ans et accessible sur dossier en entretien de motivation.

Comment évolue le secteur du modélisme de mode ?

L’informatique prends de plus en plus d’ampleur dans le modélisme. La maîtrise des nouvelles techniques, innovations, et outils, est donc fondamentale. 

En effet, le modéliste utilise aujourd’hui des outils de CAO (conception assistée par ordinateur) et de DAO (dessin assisté par ordinateur) afin de réaliser des patrons. 

Les modélistes peuvent donc de plus en plus être amenés à travailler avec une grande diversité d’interlocuteurs, auxquels on n'aurait pas forcément pensé : informaticiens, ingénieurs, et même des sociologues pour mieux décrypter les nouvelles tendances de société.

Les changements liés à la prise en compte d’une mode respectueuse de l’environnement, aux questions d’identité de genre, l’importance grandissante des réseaux sociaux et de leurs “influenceurs” sont autant de questions à prendre en compte et analyser pour mieux anticiper la mode de demain. 

Combien gagne un modéliste dans le secteur de la mode ?

Le salaire moyen d’un modéliste varie en fonction de son niveau expérience :

  • Un modéliste débutant démarre autour de 1500 € brut mensuel.
  • Un modéliste plus confirmé peut quant à lui espérer gagner entre 2000 et 4000 €.

Cela dépendra de sa renommée et celle de l’entreprise dans laquelle il travaille. 

Le modéliste peut également être amené à changer de carrière. Si les fonctions de modéliste et styliste sont compatibles (un modéliste peut être également styliste et inversement), il peut même avec une très bonne connaissance des circuits commerciaux devenir chef de production !