Supdemod, école de la Mode et du Luxe à Lyon depuis 1952

FASHION DESIGN & BUSINESS SCHOOL SINCE 1952
FASHION DESIGN & BUSINESS SCHOOL SINCE 1952

La Slow fashion


CORONAVIRUS :

Face à cette période, nous informons tous nos candidats que les sessions d’admissions sont maintenues par visioconférence. N’hésitez pas à contacter nos Chargé(e)s d’Admissions au 04.78.42.28.75 ou à candidater en ligne pour fixer un rendez-vous… depuis chez vous !

En savoir plus

Qu’est-ce que la Slow Fashion ?

“Call it eco-fashion if you like, i think it’s just common sense”

 

 

La slow fashion est un mouvement de mode éthique, écologique et éco responsable apparu au début des années 2000 et qui a pris une dimension internationale importante depuis 2010.Créée pour contrer celui la Fast Fashion, la Slow Fashion a sa propre devise des cinq R: Réduire, Réparer, Recycler, Réutiliser, Réinventer.

 

 

 

Ces cinq mots s’articulent sur plusieurs idées thématiques :

 

 SLOW FASHION POUR LA COLLECTIVITÉ

Nombreuses sont les enseignes qui délocalisent leur production de vêtements en Asie ou en Afrique car la main d’oeuvre y est bien moins cher.

La Slow Fashion a pour objectif de lutter pour la justice des salaires et les conditions de travail des ouvriers dans les usines. 

“Your t-shirt should cost more than your coffee”

Il n’y a malheureusement pas de secret: un vêtement doit valoir son prix…

La slow fashion consiste aussi à favoriser les marques françaises, le commerce équitable, les circuits courts, à diminuer l’empreinte carbone dû au transport de vêtements afin de prioriser des designers indépendants qui ont suivi une formation professionnelle de styliste, modéliste ou de marketing, mode et luxe.

 

SLOW FASHION POUR L’ENVIRONNEMENT 

“Because there is no planet B”  

Une des idées principale de la slow fashion est de réduire les déchets de textiles qui sont très polluants. La culture et le traitement de certaines matières nécessitent l’utilisation de produits et colorants chimiques (comme le chlore) qui polluent autant l’air que les océans. 

Pour donner quelques chiffres, 7 500 litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer un jean, soit l’équivalent de l’eau bue par un être humain pendant sept ans;

Aussi, la matière la plus utilisée dans le prêt à porter est le polyester, qui provient du pétrole. Enfin, pas loin de douze bouteilles en plastique sont nécessaires pour fabriquer un t-shirt.

A noter aussi qu’un tiers des microplastiques présents dans les océans viendrait du lavage de vêtements et du rejet de ces eaux usées pleines de teintures chimiques dans les océans. 

La slow fashion favorise donc les matières naturelles, éco-responsables comme le coton bio, le lin, des tissus durables comme le chanvre ou des tissus recyclés. 

Acheter des vêtements de seconde main permet de réduire ses émissions de déchets.

Privilégier des vêtements de seconde main ou restaurer des anciennes pièces est aussi une des idées majeures de la Slow Fashion qui permet d'économiser de l’argent, de réduire ses déchets et de faire parler sa créativité. Un axe intéressant pour les étudiants de notre école lyonnaise ! 

 

 

LA SLOW FASHION ET LE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

“Wear clothes that matter”

L’idée de la slow fashion est aussi d’avoir un style éthique unique qui ne se trouve pas dans n’importe quelle enseigne de fast fashion mais dont on peut facilement s'inspirer. 

Le concept est de diminuer ses achats de vêtements mais surtout de leur porter plus d’attention, leur donner une réelle signification et de transformer sa garde robe basique une galerie d’art chargée d’affect: Un travail sur soi de longue haleine pour les fashion et trends addicts !

Porter un sweet vieux de 10 ans pour se réconforter ou une jupe rappelant les vacances, nombreux sont les vêtements qui influencent notre état d’esprit. Nos étudiants sont aussi amenés à créer de pièces directement inspirées de leur immersion professionnelle à l’international pendant leurs études. Ici les vêtements sont chargés d'émotions et de voyages…

Il est aussi important en slow fashion de faire un tri dans son dressing. Jeans, T-shirts, sous-vêtements ou pulls, l’idée est de garder et chérir les vêtements dont nous avons réellement besoin.

Enfin, les vêtements et accessoires sont de réels outils de communication et pourraient être plus souvent porteur de messages pour exprimer sa créativité, ces idées et sa personnalité. 

“What a strange power there is in clothing”